Avantages de renoncer au tabac

ShareThis

Renoncer au tabac est la mesure la plus efficace que les fumeurs peuvent adopter pour rehausser leur qualité de vie et leur longévité. Les avantages sont immédiats, et les identifier peut accroître la motivation d’un client à cesser de fumer. Dangers du tabagisme pour la santé Déterminer les conséquences néfastes possibles du tabagisme pertinentes à la situation de votre client, peut renforcer sa motivation à cesser de fumer.

 

La liste qui suit présente les nombreux avantages que renoncer au tabac a pour la santé. Les infirmiers(ères) peuvent choisir de l’utiliser comme outil de motivation pour ceux de leurs patients qui songent à cesser de fumer.

Ils ou elles peuvent aussi demander aux patients d’indiquer les avantages personnels qu’ils pourraient retirer de l’abandon du tabac, comme économiser de l’argent, être fiers d’eux-mêmes ou servir de modèle de comportement pour leurs enfants.

 

Avantages de renoncer au tabac

Dans les 20 premières minutes suivant la dernière cigarette:

  • La pression artérielle peut baisser au niveau normal.
  • Le pouls revient à la normale.
  • La température corporelle des mains et des pieds augmente jusqu’à la normale.

Dans les 8 heures:

  • La concentration de monoxyde de carbone dans le sang chute.
  • Le taux d’oxygène sanguin augmente.

Dans les 24 heures:

  • Le risque de crise cardiaque peut diminuer.

Dans les 48 heures:

  • Les terminaisons nerveuses peuvent repousser.
  • L’odorat et le goût sont rehaussés.

Dans les 72 heures:

  • Les bronches se détendent; si elles ne sont pas endommagées, la respiration deviendra plus facile.
  • La capacité pulmonaire augmente.

De 2 semaines à 3 mois:

  • La circulation sanguine s’améliore.
  • La marche devient plus facile.
  • La fonction respiratoire peut s’accroître jusqu’à 20 pour cent.

De 1 mois à 9 mois:

  • La toux, la congestion nasale, la fatigue et l’essoufflement peuvent diminuer de façon marquée en quelques semaines.
  • Les cils ont la possibilité de repousser dans les poumons, ce qui accroît leur capacité de traiter le mucus, de nettoyer les poumons et de réduire l’infection.

Un an

  • Le risque de crise cardiaque est réduit de moitié.

2 ans:

  • Le risque de cancer de l’utérus est réduit comparativement à celui des personnes qui continuent de fumer.
  • Le risque de cancer de la vessie est réduit de moitié comparativement à celui des personnes qui continuent de fumer.

5 ans:

  • Le taux de mortalité par cancer du poumon chez le fumeur moyen (un paquet par jour) chute de 137 par 100 000 à 72 par 100 000.
  • Dans les 5 à 15 ans qui suivent l’abandon du tabac, le risque d’accident cérébral vasculaire est réduit pour atteindre celui d’une personne n’ayant jamais fumé.

10 ans et plus:

  • Les cellules précancéreuses sont remplacées.
  • Le risque d’apparition d’autres cancers – bouche, larynx, œsophage, vessie, reins et pancréas – diminue.
  • Après l’abandon à long terme du tabac, le risque de décès par maladie pulmonaire obstructive chronique diminue par rapport à celui des personnes qui continuent de fumer.

Les périodes citées ne sont indiquées qu’à titre de mesure générale. Elles varieront bien sûr d’une personne à une autre et dépendent de la durée de l’habitude et du nombre de cigarettes fumées.